Communauté de Communes Haute Provence Pays de Banon

Le territoire de la CCHPPB se déroule du versant sud de la montagne de Lure jusqu'au plateau d'Albion. Elle constitue un pays authentique et naturel, marqué par une réelle identité culturelle et humaine. Au cœur du paysage de la Haute Provence, image emblématique du pays de la lavande et de la terre de Giono, ces communes puisent dans leur territoire un fort potentiel touristique.

La Communauté de Haute Provence Pays de Banon est située au croisement de trois axes de communication importants :

  • Celui de la Durance qui relie les Alpes à la Méditerranée.
  • Celui de la vallée du Calavon qui relie la Durance au Rhône.
  • Celui vers le Vaucluse, en passant par le plateau d'Albion

Encadrée de collines où moutonnent les chênes verts, irriguée par trois rivières généreuses, la Laye, le Largue et l'Encrème, surveillée par ses villages perchés le territoire de la Communauté apparaît comme une oasis dans un pays réputé aride.

Avec 4 zones d’activités principalement orientées vers la filière senteurs saveurs, la CCHPPB dispose de locaux disponibles pour accueillir votre entreprise sur son territoire

Vidéos des zones d'activités

Voir les zones d'activités en vidéos

logo CC Haute-Provence Pays de Banon

Territoire

9 710 habitants

21 communes

Densité : 20 hab./km2

Superficie : 479 km2

Mane

Economie

1 307 établissements

1 300 salariés des établissements du territoire

Filières phare :

  • Senteurs et saveurs
  • Tourisme

Village de Banon

Tourisme

11 400 lits touristiques

 

 
  • Villages et Cités de Caractère
  • Château de Sauvan
  • Centre d'astronomie
  • Gorges d'Oppedette
  • Musées et jardins de Salagon

portrait de territoire de la Communauté de communes de Haute Provence Pays de Banon

L'Agence de Développement vous invite à aller plus loin en termes de potentiel économique, attraits touristiques ou encore projets territoriaux, en cliquant sur le lien ci-dessous pour télécharger le portrait de territoire.

Télécharger le portrait de territoire de la Communauté de communes de Haute Provence Pays de Banon

Témoignages

Sandrine FAUCOU

Cultivatrice de Petit Épeautre,
Vachères

« Le Petit Epeautre de Haute Provence est une céréale, ancêtre du blé contemporain, la plus ancienne jamais cultivée depuis 10 000 ans. Elle est facile à reconnaître car le grain n’est pas fendu. Les champs de petit épeautre côtoient ceux de lavandins qui partagent le même sol calcaire et le climat chaud.

Deux IGP ont été obtenues en 2009 pour le grain « Petit Épeautre de Haute Provence » et en 2010 pour la farine « Farine de Petit Épeautre de Haute Provence ».
Plante rustique, le Petit Epeautre de Haute Provence aime les terrains pauvres, se suffit de conditions climatiques rudes et ne nécessite ni pesticide, ni désherbant et très peu d’eau. À ce jour, plus de 80 producteurs récoltent près de 450 tonnes de grain en IGP chaque année et leur nombre va croissant principalement en agriculture biologique. Preuve supplémentaire de l’essor de cette production de qualité.

Traditionnellement, en Haute Provence, on cuisine la soupe de petit épeautre, cette céréale d’exception vient aussi en accompagnement de la viande d’agneau, délicieuse encore façon risotto, ou en salade... Version sucrée : on en fait aussi des biscuits et desserts divers. Autant de recettes, autant de bonnes raisons de l’apprécier ici en Haute-Provence ! »

Sandrine FAUCOU, Cultivatrice de Petit Épeautre, Vachères

« Deux IGP ont été obtenues en 2009 pour le grain et en 2010 pour la farine »

Sébastien COCHARD

Responsable de production, Fromagerie de Banon

« Produire un fromage de Banon AOP demande une extrême rigueur dans son processus de fabrication. Cette appellation, fortement protégée, trouve ses exigences autant dans le pastoralisme que dans l’affinage.

Le syndicat du fromage de Banon à Manosque est le garant du bon respect des techniques de production et il permet une collaboration étroite entre les acteurs locaux.

Il existe une harmonie entre le pays et le produit, et ce fromage de chèvre, exceptionnel dans sa manière de transformer le lait, a tout le caractère de ce territoire au trait identitaire très fort dont il est le fleuron. »

Sébastien COCHARD, Responsable de production, Fromagerie de Banon

« Il existe une harmonie entre le pays et le produit »

Auguste LE VAN SUU

Directeur de l'Observatoire de Haute Provence,
Saint-Michel L’Observatoire

« Installé sur la commune de St-Michel l’Observatoire, anciennement St-Michel-en-Provence, l’Observatoire de Haute-Provence est l’un des premiers laboratoires propres du CNRS ; nous avons un ancrage très ancien dans le monde de la recherche. Le CNRS, sous l’impulsion d’Ernest Esclangon, a décidé de s’installer ici en Provence pour la pureté du ciel. Protégé par les Alpes du Sud, la Montagne de Lure et le Luberon, favorisé par le mistral qui souffle dans la vallée de la Durance, cette localisation offre un ciel dégagé qui permet un grand nombre de nuitées d’observation par an.

Nous avons acquis une expertise mondialement reconnue. Rappelons que nous sommes pionniers de la première exoplanète ! L’OHP est un site d’observation pluridisciplinaire et de recherche scientifique, ouvert à l’enseignement supérieur et à la diffusion des connaissances. Chaque année nous accueillons environ 800 étudiants et 7 500 visiteurs.

Les grandes thématiques scientifiques qui y sont développées sont l’astronomie, l’étude de l’atmosphère, depuis la basse troposphère jusqu’à la mésosphère (de 2 à 80 km) et enfin l’écologie, avec l’étude de l’impact du changement climatique sur une forêt de chênes pubescents. C’est un lieu unique en Europe où se côtoient chercheurs, enseignants, étudiants et grand public.

Proche de l’Observatoire, sur la commune de St-Michel, le Centre d’Astronomie, une structure de médiation scientifique (délégation de service public), propose des animations et des observations du ciel au public et aux scolaires. »

Auguste LE VAN SUU, Directeur, Observatoire de Haute Provence, St-Michel L’Observatoire

« Nous avons acquis une expertise mondialement reconnue »

Isabelle GAUCHERAND

Directrice de la Librairie Le Bleuet,
Banon

« Lorsque vous déambulez dans les 800 m² de la librairie du Bleuet, ce n’est pas vous qui cherchez un livre, mais c’est le livre qui vient à votre rencontre.

Vous avez à votre disposition un lieu atypique, lumineux et confortable, qui est aussi le rendez-vous de nombreux événements culturels autour du livre.

Les soirées lecture, la soupe littéraire, ou encore les nocturnes estivales dans le jardin, sont autant de moments qui invitent les participants à devenir acteurs et à se retrouver et transmettre leur passion de la lecture. »

Isabelle GAUCHERAND, Directrice de la Librairie Le Bleuet, Banon

« Dans les 800 m² de la librairie du Bleuet, ce n’est pas vous qui cherchez un livre, mais c’est le livre qui vient à votre rencontre »