Territoires d’industrie

La Plateforme Industrielle ARKEMA de Château-Arnoux Saint-Auban intègre l’Accélérateur SUD.

Dans le cadre du dispositif OIR (Opérations d’Intérêt Régional) « Industrie du Futur », un travail autour de la valorisation de la Plateforme Industrielle de Saint-Auban vient d’être lancé entre Arkema, la Région SUD, Risingsud, Provence Alpes Agglomération et l’Agence de Développement.

C’est le cabinet EY qui est chargé de définir un positionnement stratégique pour la Plateforme à même de renforcer son attractivité et permettre également l’arrivée de nouveaux industriels.

Ce travail permettra ainsi de qualifier le foncier disponible (estimé à 20 hectares), les services/utilities mutualisables et de préciser un modèle économique s’appuyant sur des synergies entre les acteurs industriels de l’écosystème.

Territoire d’industrie

L’initiative « Territoires d’industrie » s’inscrit dans le cadre d’une stratégie de reconquête industrielle et de développement des territoires. Elle vise donc à mobiliser de manière coordonnée les leviers d’intervention, qu’ils relèvent de l’État et de ses opérateurs, des collectivités territoriales et de leurs établissements publics ou des entreprises, au service de l’industrie et de leur territoire.

Présentation du territoire d’industrie Vallée de la Durance

Le territoire d’industrie Vallée de la Durance regroupe quatre intercommunalités : Provence Alpes agglomération (PAA), Durance Luberon Verdon Agglomération (DLVA), Communauté de communes Pays de Forcalquier Montagne de Lure (CCFML) et communauté de communes Sisteronais Buech (CCSB).

Ce large bassin économique est constitué à la fois de pôles industriels historiques dans le domaine de la chimie et de la pharmaceutique et de Pôles industriels plus récents orientés essentiellement vers les industries cosmétiques et agroalimentaires.

La chimie, l’agroalimentaire, la cosmétique, les énergies, sont les filières importantes portées par les entreprises du département.

Le val de Durance est le berceau de leaders économiques de renommée internationale comme L’Occitane en Provence, PROMAN, SIMC et attirent aussi de grands groupes tels que SANOFI, ARKEMA.

L’ensemble des équipements hydroélectriques implantés tout au long de la vallée de la Durance, la proximité du CEA Cadarache et du projet Phare international ITER ainsi que la qualité de l’ensoleillement bénéfique à la production d’énergie Photovoltaïque fait de la vallée de la Durance un lieu incontournable en matière d’énergie.

Autant d’éléments qui, somme toute, rendent le couloir Durancien très attractifs en matière d’opportunité de développement économique.

Enjeux du territoire d’industrie Vallée de la Durance

Forte d’une histoire industrielle et économique riche, le Territoire d’industrie Vallée de la Durance a développé un modèle industriel fondé sur l’activité de filières de référence soutenues par la présence d’entreprises leaders sur leurs marchés et d’un réseau de sous-traitants spécialisés.

Cet écosystème encourage et exploite effectivement les divers atouts du Territoire : des infrastructures industrielles de très bon niveau, une main d’œuvre qualifiée et une tradition industrielle très ancrée au sein de la population. Ce cercle vertueux constitué d’un environnement économique favorable et d’acteurs industriels importants a ainsi permis de maintenir l’identité et la compétitivité industrielle du Territoire.

Sur le Bassin du val de Durance, l’industrie représente donc près de 1 300 entreprises et 5 000 salariés.

Aujourd’hui, le secteur de la chimie – cosmétique représente 2 200 emplois salariés. L’industrie chimique et cosmétique totalise 4,7 % du total des emplois salariés du département. Proportionnellement, c’est 6 fois supérieur à la moyenne régionale.

La chimie

L’identité industrielle du territoire d’industrie s’est d’abord développé grâce à deux sites majeurs de la chimie et de la pharmaceutique :

  • Château-Arnoux-St-Auban (ARKEMA – KEM ONE)
  • Sisteron (SANOFI).

Ces deux sites concentrent donc la majorité des emplois industriel relevant de la Chimie. Bassins industriels historiques, leur population est encore un témoin intergénérationnel de la culture industrielle qui s’y est développé.

  • 8 entreprises
  • 960 emplois salariés
  • 142 millions d’euros d’exportations (30 % de l’ensemble des exportations AHP)

La cosmétique

C’est aux alentours de Forcalquier qu’Olivier BAUSSAN a créé L’Occitane en 1976. 40 ans plus tard, L’Occitane en Provence est le premier exportateur du département. D’ailleurs sa formidable croissance et son développement dans le monde entier ont permis à de nombreuses entreprises de se lancer.

L’essaimage autour de la société renforce aujourd’hui l’importance de la cosmétique sur le territoire. La renommée internationale de la Provence, permet également aux entreprises locales de disposer d’une vitrine de qualité pour la conquête des marchés étrangers.

L’ensemble de la filière s’appuie sur la production locale de plante à parfums et aromatiques emblématiques de la Provence.

  • 35 entreprises
  • 1320 emplois salariés
  • 222,4 millions d’euros d’exportations (48 % de l’ensemble des exportations AHP)

L’agroalimentaire

La filière profite d’un savoir-faire traditionnel et d’un secteur agricole renommé sur des produits emblématiques (AOC, IGP) : élevage ovin (agneau de Sisteron), huile d’olive, fromage, amandes…

Des produits de haute qualité porteur d’image et respectueux de l’environnement. Tel est le positionnement des entreprises de la filière agroalimentaire du territoire d’industrie de la vallée de la Durance.

  • 70 entreprises
  • 860 emplois salariés
  • 33,4 millions d’euros d’exportations (7,2 % de l’ensemble des exportations AHP)

Energie hydroélectriques et nouvelles

« La Durance : artère énergétique de la Provence »

La vallée de la Durance compte en effet de nombreux barrages et 8 centrales hydroélectriques EDF situées sur le périmètre du territoire d’industrie.
L’ensemble des aménagements situés sur le département produit en moyenne l’électricité nécessaire à 1 100 000 personnes, soit près de 7 fois la population du département.

« Les parcs photovoltaïques dans les Alpes de Haute Provence »

Le territoire comporte 560 hectares produisant 280 Mégawatts d’électricité d’origine photovoltaïque.
En cours de déploiements : 140 hectares produisant 80 MW

2 principaux parcs :

  • Les Mées avec 117 MW
  • Gréoux-les-Bains avec 83 MW

Au sein de la Région SUD-Provence-Alpes-Côte d’Azur, une des régions les plus dynamiques de la filière photovoltaïque, le département des Alpes de Haute Provence est ainsi le précurseur dans le développement de cette énergie. Depuis 2008, un guichet unique est mis à la disposition des porteurs de projets à la sous-préfecture de Forcalquier.

 

Logotype Territoires d'industrie - Territoire d'industrie Vallée de la Durance

Liens utiles

 

 

 

Actualité

Publié le 24/02/2020