Fondation du patrimoine – Vière à Ongles

La commune d’Ongles lance avec le concours de la Fondation du patrimoine, un appel aux dons afin de sauvegarder le site de Vière à Ongles, joyau de l’histoire locale.

Au cœur de la Haute Provence, au pied de la montagne de Lure, le village d’Ongles, un bourg au riche passé historique que l’on remarque de loin par son fameux rocher, mais aussi de par ses ruines qui surplombent le village. Emergeant de la végétation touffue les restes d’une église attestent du passé très surprenant du site de Vière.

Sur cette butte, des siècles durant, se trouvaient outre l’église, un château, des rues, des échoppes, des jardins et des habitations que des tours et des remparts d’environ un kilomètre de long protégeaient.

La commune d’ongles et la Fondation du Patrimoine se sont donc associées pour préserver ce paysage historique exceptionnel. Un appel aux dons est lancé pour sauvegarder les vestiges, et aménager en douceur le site pour l’accueil du public.

Le site de Vière à Ongles

Les origines du site de Vière à Ongles remontent à l’époque protohistorique. C’est sur ses traces qu’un premier bourg s‘est implanté vraisemblablement au XIIème siècle.

Le vieil Ongles – Site de Vière connait son apogée au XIIIème siècle grâce à l’extension de la ville, au développement économique et au renforcement des ouvrages défensifs.

A l’issue des guerres de religion du XVIème siècle, ces derniers sont détruits probablement avec l’usage d’explosifs. Le but étant de les rendre inutilisables. Le démantèlement du village est un choc majeur dans l’histoire du vieil Ongles. Les parties habitées, elles, ont été épargnées. En effet, le village civil commençait à se déporter vers le hameau de la Fontaine, délaissant la position retirée du vieil Ongles.

Au XVIIème et au XVIIIème siècle, le village s’est recomposé avec un fonctionnement agricole accru. Les gravats produits avec la démolition du village ont offert un matériau excellent pour la construction de terrasses de cultures (oliveraie, labour). Les maisons fonctionnaient alors comme de petites exploitations autonomes.

Cependant, le XIXème siècle est marqué par l’abandon définitif de l’habitat.

Au XXème siècle, le lieu est abandonné à la suite de la Première Guerre Mondiale et de l’exode rural. Depuis, la ruine a fait son chemin, alliée à l’envahissement de la végétation.

Les travaux

Aujourd’hui, malgré des travaux de stabilisation et d’aménagement, les vestiges de l’ancien village continuent de s’éroder.

Il s’agira de restaurer la promenade dans le village via le réseau des rues anciennes, de placer et de matérialiser l’intégralité des parcours de découvertes et de randonnées en améliorant leurs lisibilités. Les vestiges seront stabilisés pour sécuriser les parcours et exhausser le paysage ruiné.

Deux vestiges remarquables des anciennes fortifications seront conservés : la tour ronde et le pan de rempart avec son archère. Un balisage de randonnée ainsi que des panneaux signalétiques informatifs valoriseront le lieu.

 

En savoir plus

Découvrez le projet en détails et le soutenir : www.fondation-patrimoine.org

 

 

 

 

Actualité

Publié le 23/10/2020